« Ceci est un bus, pas un bar ! »

Bus

Sharing is caring!

Il faut vraiment que mes compatriotes comprennent une chose … La chose avec des vitres, des chaises et quatre pneus qui nous sert de moyen de transport, ça s’appelle un bus… pas un grenier, ni un dépotoir, ni un bar… -_-

Le bus n’est pas un bar !

Bus, communément appelé « taxi-be » en malagasy pour les transports limités dans une Province, et « taxi-brousse », pour ceux qui desservent les lignes régionales et nationales (ceux qui parcourent plus de 100 kilomètres). Oui mais on pourrait surtout appeler ça des « tranon’akoho » chez nous, cela signifie littéralement « poulailler », vu à quel point ils sont sales et peu confortables !

Bref, le bus n’est pas un bar ! Il n’est pas fait pour accueillir les ivrognes qui veulent y raconter leurs vies et leurs problèmes sentimentaux ! Il y a écrit « Ne pas transporter d’ivrognes » sur le plafond des bus malagasy. Oui, mais personne ne tient compte de ces consignes, et c’est pourquoi je tiens ici à les rappeler !

Certains ivrognes montent dans les bus, ils s’installent avec leur « odeur » à côté de vous, ils s’endorment… Et après ils vous demandent où ils doivent descendre ! D’autres montent, ils n’arrêtent pas de marmonner, puis ils commencent, soit à draguer une personne de sexe féminin, soit à chercher des problèmes avec le monsieur qui s’assoit devant lui…

Pour certains, et c’est le pire profil, ils se mettent à vomir tout ce qu’ils ont bu et mangé dans le bus… Beurk ! (expérience vécue).

On trouve de tout dans les bus malagasy !

Vous pouvez trouver de tout dans les bus malagasy. Parfois, il vous arrive de vous asseoir à côté d’une télévision, d’un poste radio, d’une batterie de voiture… Chaque voyageur y emmène son petit compagnon de route : une poule, un canard, de la viande fraîchement découpée qu’il apporte dans un charmant seau vert (j’ai vu ça, juste à côté de moi)… Vous pouvez vous retrouver assis à côté d’un matelas bien roulé comme ces rouleaux de printemps et en position verticale… Le pire c’est quand le matelas se renverse dans un tournant. Vous pouvez avoir l’éponge jaune en plein dans la bouche pendant quelques secondes. Succulent ! Sinon, sur le toit, vous pouvez aussi voir des bicyclettes, et tout un tas de choses incroyables que je n’arriverai pas à nommer…

Bon, si les voyageurs décident d’organiser un vide-grenier en plein milieu de la route, ça pourrait être un bon investissement…

Le tout à 400 Ariary

Il faut tout de même préciser que pour pouvoir jouir de ce confort, vous ne payez que 400 Ariary, soit environ 0,1 Euros… Très accessible ! J Vous pouvez vous asseoir à côté de quatre personnes qui ont apparemment décidé de payer les 400 Ariary (c’est le montant à payer pour aller en bus à Madagascar) destinés à un voyageur pour économiser. Donc voilà, vous vous retrouvez à avoir sur les genoux un môme que vous ne connaissez pas, avec de la morve plein le nez et qui mange en plus des frites au ketchup avec les mains… Puis il les essuie sur vos vêtements. Quand vous marmonnez, on vous dit de descendre et de prendre un taxi ! Oui, le parent des mômes vous dira ça. Le receveur vous dira ça. Le chauffeur vous dira ça et si vous répliquez, ça pourrait finir par une vindicte populaire (très à la mode ces derniers temps à Madagascar !). Donc, c’est vous qui aviez tort de vous révolter face à l’attitude du môme et de ces parents.

Pour ma part, je peux accepter de prendre un enfant sur mes genoux à condition qu’il soit propre… Il y a vraiment un système qui ne tourne pas rond dans ce pays. Celui qui suit les règles est fautif, mais celui qui ne les suit pas aussi est fautif… Terrible !

Sharing is caring!

7 commentaires sur “« Ceci est un bus, pas un bar ! »

  1. Rires…
    Franchement, moi qui croyait vivre l’enfer dans les bus en Haïti. Une peine partagée est à moitié supportable. Chez moins, on doit supporter les gens jaser tout le long du trajet et aussi « l’odeur ». Les gens vous diront que vous n’êtes pas dans votre voiture privée. Certains préfèrent payer deux sièges pour avoir un minimum de confort. Un vrai négrier !

  2. lol.felicitations!! j ai aime cette maniere de raconter.
    en bon africain j’ai pu bien imaginer les scenes.lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *