Madagascar : le ministre de l’éducation à moto, le peuple sous le charme.

ministre de l'éducation nationale

Sharing is caring!

Paul Rabary, le ministre de l’Education nationale malagasy, s’est déplacé en moto pour donner sa contribution lors du téléthon organisé pour l’opération d’Andry Ratovo, un journaliste malagasy. Mes compatriotes ont réagi… un peu excessivement !

Paul Rabary: le nouveau « messie »

Paul Rabary, ministre de l’Education nationale malagasy, a usé d’un moyen de transport assez inhabituel pour un dirigeant du Gouvernement – en tout cas à Madagascar où on est habitués à voir des 4×4 noirs faire retentir leur sirène à 20 kilomètres à la ronde ! En effet, l’officiel a décidé de se déplacer en moto pour offrir sa contribution financière à l’opération d’Andry Ratovo, journaliste, lors d’un téléthon. Geste symbolique et qui mérite quand même une reconnaissance. Il y a tout de même des limites à cette reconnaissance, et c’est là que l’on tombe dans la vision « typiquement malagasy » ! A Madagascar, si un politicien entreprend un acte singulier qui tombe plutôt dans le social et le caritatif, il sera fortement apprécié. Et pas seulement apprécié, il deviendra le nouveau « messie » et tout le monde se mettra à faire des éloges sur lui. C’est un peu psychosocial parce que les dirigeants de ce pays sont tellement avides de pouvoir et imbus d’eux-mêmes qu’ils ne voient presque plus la souffrance quotidienne de sa population. Un membre du Gouvernement qui fait un acte social, c’est presque un miracle ! Tellement que la population devient amnésique quand un homme de pouvoir se démarque. Amnésique, parce que d’un coup, on oublie tout ce qu’il a fait, bon ou mauvais, auparavant, et on s’atèle à ce statut de « messie » qu’on lui a lui-même octroyé !

Le grand n’importe quoi !

Puis on tombe dans le grand n’importe quoi ! On ne sait pas ce que Paul Rabary a donné comme somme d’argent pour l’opération d’Andry. On ne sait pas non plus s’il est un homme vraiment sensible à ce genre de situation ou si c’est juste un masque – n’allez pas croire que je fais des atteintes personnelles ! Par contre, on a vu qu’il roulait à moto et qu’il n’a pas fait retentir les sirènes pour éviter les embouteillages. Les commentaires sont nombreux dans les rues et sur les réseaux sociaux. Toutefois, j’ai noté une chose : ils manquent cruellement d’objectivité. Ça devient le grand n’importe quoi ! Genre : « Ce ministre est tellement gentil. Il a vraiment bon cœur » ou encore « J’adore ce ministre ! On devrait en faire notre président ! ». Euhm… Eh oh, on ne regarde pas une série-télé ! On ne tombe pas sous le charme de l’acteur principal super beau gosse et qui plus est possède un cœur en or ! On est dans la vraie vie, où on ne regarde pas tout avec son cœur ! On ne peut pas regarder les actions d’un homme politique avec nos sentiments. On reste objectif, on se focalise sur son programme et ce qu’il fait vraiment pour le pays ! Oui, parce qu’ils ont des programmes. Vous voyez, ce programme qu’on expose durant les propagandes. Autre chose que le riz et les tee-shirts qu’on distribue… – Parce que c’est le profil d’une propagande à Madagascar, malheureusement !

Nouvel oeil

Chers compatriotes, il faut que vous regardiez vraiment la politique d’un nouvel œil. Parce que là, j’ai peur qu’on ne soit plus récupérables… Comment on peut imaginer qu’un homme devienne président parce qu’il a donné de l’argent à un téléthon ? C’est un bon exemple, oui, mais il en faut quand même un petit peu plus. Au bout de trois ou quatre œuvres de charité, c’est à considérer, oui. C’est comme dire que Trump est l’envoyé de Satan parce qu’il veut rompre des traditions internationales convenues depuis plusieurs décennies… Il faut quand même bien réfléchir. Je ne prends aucune position hein, parce que je vois d’ici les commentaires sur mon anti-conformisme, anti-partisan de truc-machin-chouette ou je-ne-sais-quoi ! Je dis juste que ce qui a l’air blanc n’est pas forcément neige et ce qui semble noir n’est pas forcément nuit.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *