Les difficultés entre Madagascar et Youtube

Sharing is caring!

La relation Madagascar-Youtube est compliquée. Depuis la création de Youtube il y a plusieurs années maintenant, eh bien la relation reste tendue, et l’accouplement demeure encore difficile.

Malagasy et Youtube : difficultés d’accouplement

Les internautes malagasy ne se sont jamais vraiment retrouvés dans leur relation avec Youtube. Cette plateforme numérique de vidéos ne séduit pas encore dans la Grande île, et l’accouplement demeure encore très difficile pour plusieurs raisons. La principale raison est la difficulté à se connecter. Contrairement à la majorité des pays du monde, notre pays qui se trouve assez loin dans l’Hémisphère Sud n’a pas encore cette connexion rapide et sécurisée que le grands pays développés du monde possèdent. Le Wi-Fi à Madagascar, ce n’est pas à la portée de tout le monde, et les cybercafés sont encore le principal moyen de connexion des malagasy. Et la connexion dans les cybers n’est pas toujours au top…

On a encore du mal à cerner Youtube.

De plus, la connexion mobile, bien qu’à un prix abordable, propose des forfaits limités. C’est ainsi que la plupart des malagasy ne se connecteront jamais à Youtube, parce que ça consommera beaucoup plus de Mégaoctets que Facebook ou encore Gmail et autres… D’ailleurs, tout ce qui est vidéo, à Madagascar, on n’y touche pas. Ça consomme en grande quantité et la ration quotidienne des malagasy en matière de consommation mobile internet est de 10 à 20 Mégaoctets. Avec ça, c’est Facebook illimité grâce aux forfaits proposés par les opérateurs mobiles. Une autre raison : les malagasy n’ont pas vraiment compris le concept Youtube.

En effet, pour la plupart des internautes malagasy, Youtube, se connecter sur le site s’arrête à regarder des vidéos. Pas besoin de se créer un compte ou autres, il suffit de regarder. Peu de malagasy possèdent un compte Youtube. La plupart du temps, ce sont les médias, les maisons de production numérique et les artistes qui possèdent un compte Youtube, mais même s’ils publient leurs clips et leurs vidéos sur leur chaîne, celle-ci enregistre peu de « vues », et compte zéro commentaire. Facebook demeure ainsi plus pratique à la fois pour ces entités qui désirent publier des produits visuels.

Une expérience désagréable

Pour mon cas, j’ai eu la chance de tester Youtube, en tant qu’utilisateur – bien que je ne me souvienne même plus de l’identifiant de mon compte maintenant. Je voulais poster une vidéo sur Youtube, à l’époque. Mais déjà, j’avais du mal avec les fonctionnalités. De plus, je m’étasi connectée dans un cybercafé. Le temps m’était compté, et pourtant la connexion était horrible… Tellement horrible que le compteur affichait deux heures pour que ma vidéo qui durait deux minutes soit chargée… Et puis zut! Cette histoire s’est passée il y a cinq ans de cela… Plus tard, j’ai essayé d’investir sur la plateforme numérique Soundcloud. Mais bon, à Madagascar, ça aussi ça ne le fait pas… donc…

Plateformes numériques : Youtube dans le top 10

Facebook propose une fonctionnalité en langue malagasy, contrairement à Youtube.

A Madagascar, la culture numérique commence tout juste à faire ses premiers pas. Et tandis que des pays passent maintenant le tournant des youtubeurs, des Facebook Live et d’Instagram, Madagascar démarre tout juste avec Facebook qui est devenu le réseau social le plus utilisé dans la Grande île, suivi d’Instagram et de LinkedIn. Whatsapp est également parmi les cinq premiers, devant Twitter et Viber, et Youtube ne serait que le neuvième ou dixième site le plus visité après Gmail ou encore Yahoo. Bien que Youtube ait réussi à séduire la majorité de la planète, il faudra encore quelques années pour que les malagasy en deviennent des adeptes.

Sharing is caring!

2 commentaires sur “Les difficultés entre Madagascar et Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *