Coronavirus à Madagascar – 3 initiatives originales prises par des citoyens malagasy

Article : Coronavirus à Madagascar – 3 initiatives originales prises par des citoyens malagasy
20 avril 2020

Coronavirus à Madagascar – 3 initiatives originales prises par des citoyens malagasy

Confinement… Pour la majorité des confinés, cela rime avec ennui, dépression, perte d’argent ou encore régression des chiffres d’affaires. Le confinement aura chamboulé des milliards de vie et celles des citoyens Malagasy ne sont pas épargnées. Mariée à une pauvreté toujours de plus en plus marquée, un gouvernement décrédibilisé aux yeux d’un peuple qui, lui non plus, n’est pas un modèle en ce qui concerne le suivi et l’application des règles, le confinement est devenu un mode de vie compliqué et, réalistement, dur à vivre, à Madagascar. Pour égayer un peu tout ce tableau noir, des entrepreneurs, activistes, ou encore blogs ont chaque jour trouvé des initiatives originales pour faire tenir une population déjà au bord de la crise de nerfs.

Le confinement partiel a duré un mois à Madagascar. Des entrepreneurs, activistes ou encore blogs trouvent des idées originales pour casser un peu la monotonie, redonner le sourire, et satisfaire les plus petits comme les plus grands pour leur faire ressentir, tout au moins, un semblant de continuité de vie.

#1 Anatero : un service de livraison né du confinement

Anatero, une nouvelle start-up âgée d’environ quatre semaines, est un projet né du confinement à Antananarivo. Comme son nom qui signifie « Livrez-moi » ou « Livrez-nous »  l’indique, Anatero propose un service de livraison.

« Nous avions créé Anatero pour que les habitants puissent bénéficier d’un service de livraison tout en restant confinés chez eux. Anatero est un service qui propose deux types de Packs : Tolotra, nous proposons le contenu de la livraison, et Tinady, si les clients nous demandent si nous pouvons livre ce qu’ils nous commandent. »

explique Rameliarison Avotriniaina Stannie, la fondatrice.

Comme les déplacements, ouverture de tout point de vente de PPN, de pharmacies et autres boutiques vendant des produits de nécessité n’a été permis que de 5 heures à midi pendant le confinement dans la Capitale, et de 5 heures à 13 heures depuis le déconfinement partiel, le service de livraison travaille seulement en matinée et uniquement sur commande. Toutefois, cela aide déjà beaucoup les Tananariviens, notamment ceux qui vivent en périphérie.

#2 Le Coin des Lecteurs de Book News Madagascar

Si des entrepreneurs comme Stannie ont développé des startups pour aider les Tananariviens durant cette période de confinement, mon équipe et moi avons décidé de leur permettre de développer leur créativité.

C’est ainsi qu’est né la nouvelle rubrique « Le Coin des Lecteurs » de Book News Madagascar, un blog d’informations et agence digitale que j’ai créé en 2017.

Le concept est de recueillir les textes des lecteurs du blog et de les publier gratuitement. Les sujets peuvent varier du Covid-19 à la vie de tous les jours, en passant par le tourisme, le développement personnel, ou encore l’entrepreneuriat.

Les textes sont publiés chaque Mardi et Samedi sur le blog.

#3 Le Global Startup Weekend Covid-19

« Ensemble contre le Coronavirus », tel est le slogan que l’on peut lire sur l’affiche annonçant le Startup Weekend Covid-19. cc: Facebook

Toujours dans le but de développer la créativité, mais aussi de promouvoir l’entrepreneuriat à Madagascar, des jeunes activistes responsables de l’organisation d’évènements Startup Weekend à Madagascar ont décidé d’accepter le challenge de Techstars, l’organisation mondiale qui gère les évènements Startup Weekend à travers le monde, d’en organiser un à Madagascar, en ces temps de confinement.

C’est ainsi que l’initiative Global Startup Weekend Spécial Covid-19 est née, et aura lieu du 24 au 26 avril 2020, totalement en ligne.

« La crise du Covid-19 même est déjà un gros challenge pour plusieurs raisons à Madagascar. Donc c’est le moment pour créer des concepts innovants. L’idée de l’évènement est d’être le plus pratique et le plus accessible possible. Donc la majorité des échanges se fera sur Facebook qui est un outil très complet, en fin de compte »,

a expliqué Marosoa Randriambololona, initiateur de l’évènement.

En effet, Facebook est l’outil le plus accessible à la majorité des malagasy, car les opérateurs proposent des forfaits à moindre coût pour l’utilisation de ce réseau social.

Il faut rappeler que le Startup Weekend est un évènement entrepreneurial dont le concept est de monter une startup en 48 heures, en équipe. Pour cela, les participants soumettent des projets, puis des votes démarrent, et les projets qui ont obtenu le plus de vote sont alors développés en 48 heures. Des coachs et mentors dirigent les participants durant tout le parcours. À la fin de l’évènement, un pitch de projet est effectué par un représentant de chaque groupe. Les 3 meilleurs projets sont ensuite récompensés.

Partagez

Commentaires