Briser les règles à Madagascar

Briser les règles à Madagascar photo

Sharing is caring!

Briser les règles à Madagascar. Un thème brise-règle en lui-même vu que le pays et sa population elle-même est conformiste et peu révolutionnaire. Toutefois, je ne peux rester bouche cousue devant la situation actuelle!

Pourquoi briser les règles?

Je brise certaines règles du pays parce que je trouve que le système a besoin qu’on lui donne un petit coup de pied. Il ne s’agit plus de vivre, mais de survivre, dans un système où les gens pensent surtout à leurs intérêts et peuvent tout faire pour éliminer les obstacles qui barrent leurs routes. Briser les règles pour pouvoir ressentir cet épanouissement sincère après avoir réussi quelque chose sans être passé par des procédures illégales et connes. Aussi, briser les règles pour que tous ceux qui vous détestent écarquillent les yeux en voyant à quel point vous avez pris vos distances et pris un chemin tout-à-fait différent pour réussir et arriver bien avant eux…

Le cas révoltant: Hiary Rapanoelina.

Briser les règles et oser faire face aux aînés quand ils disent que les blogueurs ne servent à rien et que rien de mieux que d’être juriste ou avocat… Alors que ceux-ci se font soudoyés des millions pour envoyer un innocent en tôle et laisser se promener sans laisse les véritables criminels et tueurs en série. Je tiens surtout à évoquer le cas de Hiary Rapanoelina, l’artiste qui a écopé d’un an de prison pour avoir été l’administrateur d’un groupe de « paparazzis malagasy » qu’on appelle les « mpifosa » sur Facebook. En effet, s’étant sentis « visés » – mais grave ! – les artistes ont déposé plainte. Comme l’affaire a créé une polémique dans le pays, les artistes ont finalement retiré leur plainte. Le problème aurait pu être résolu, mais des politiciens se sont mêlés à l’histoire pour écrouer le pauvre Hiary…

Alors que la conseillère du Président de la République, récemment accusée par le Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) de corruption, a pu fuir à l’île Maurice sous-prétexte de maladie. Elle n’a jamais écopé de peine de prison malgré des détournements de plusieurs millions d’Ariary (l’argent malagasy)… Une situation grandeur nature de ce
système qui a instauré des règles de fous, et que je ne respecterai pour rien au monde !

J’aspire à…

« Pourquoi tu ne suis pas seulement les rangs comme tout le monde ? »… C’est une phrase que j’entends presque tous les jours. De mes parents, de mes amis de lycée, de mes collègues de travail, de mon patron, de gens qui me détestent… Oui, c’est devenu une vraie habitude d’entendre cette phrase. J’ai fait exactement le contraire de tout ce que mon entourage m’a dit de faire depuis que j’ai atteint l’âge où on commence enfin à comprendre ce que l’expression « films X » signifie. Et je n’ai rien fait exprès. Disons que je pense un peu différemment de la plupart des gens, je ne sais pas si je suis la seule à penser comme ça mais en tout cas, je sais que la plupart des gens qui me rencontrent ne m’apprécient pas parce que j’ai une vision vraiment différente du monde…

J’aspire à un monde plus sincère, moins pollué, moins corrompu, peut-être moins stressant et moins peuplé de cons… « Très utopique », m’a dit mon père, un jour. Puisque je ne peux pas changer la mentalité des gens – complètement irrécupérable pour la plupart – donc j’ai décidé de le prendre sur moi.

Injustices

Je refuse tout simplement de vivre avec des gens aussi bizarres – ou c’est moi qui le suis – ! Comment on peut postuler à un travail où les critères exigés sont « aisance à la pression » et « prêt à travailler 18h/24 sans exiger un salaire supplémentaire » ? Oui parce que ça existe ! Et d’ailleurs, à Madagascar, c’est devenu habituel, les heures supplémentaires, pour je dirai, 75% des salariés – et j’en connais bon nombre, ayant travaillé dans la presse pendant deux ans !

Comment on peut accepter de faire la queue pendant deux heures pour recevoir notre salaire qui ne dépasse pas les 80 Euros, à 18 heures du soir, parce que la DRH ne peut venir qu’à cette heure-là mais que la voiture du personnel est limitée au nombre d’un. En plus, il n’y a plus de budget pour l’essence donc on se débrouille pour rentrer vers 20 heures avec le peu de blé qu’on a gagné en un mois de travail acharné ! Le pire, c’est que quand tu te plains –juste une simple plainte hein, tu ne te révoltes même pas, tu te plains juste ! – les gens te regardent encore comme si tu étais la folle du village. Certains disant : « Tu es encore jeune. Tu ne sais pas ce que c’est ! »

Ben oui, je ne sais pas ce que c’est, et d’ailleurs je ne veux pas le savoir ! Je ne veux pas rentrer à 20 heures du soir chaque jour et me réveiller le lendemain à 6 heures en me disant « Dois-je vraiment me lever ? »…

Je veux briser les règles pour pouvoir me lever le matin et sourire en me disant que « Je ne suis plus comme vous ! Je me lève parce que je le veux ! ». Ou bien briser les règles et dire aux gens que leurs vies ne s’arrêtent jamais tant qu’ils continuent d’élargir leurs horizons.

Sharing is caring!

26 thoughts on “Briser les règles à Madagascar

  1. En lisant l’article, je suis fière de toi, je partage le même avis que toi, j’admire ta manière de voir les choses et continue comme ça

    1. oui! en effet. malheureusement, peu de gens voient les choses de la même façon que nous. Toutefois, il faut essayer et espérer 🙂

    1. c’est un plaisir. continuez à suivre mon blog! je vous réserve des témoignages tous aussi intéressants! 🙂

  2. C’est des gens comme vous qu’il faut pour changer la direction de notre pays qui s’enfonce chaque jour dans une misère aussi bien matérielle qu’intellectuelle. Mahereza foana !

    1. Ce n’est pas que je ne fais rien. Je travaille mais pas dans les mêmes conditions que tout le monde, car je ne veux pas souffrir. J’ai créé mon propre travail et cela me détend plus que de devoir vivre dans la pression et tout…

      1. La chance, j’ai fait de même mais au bout de 2ans, ça a foiré et me voilà comme tout le monde,se sentant e ploité et demotivé. N’abondonne jamais.

        1. Oui mais tu sais, l’échec fait partie de la vie. Ce n’est pas parce que tu as foiré que tu dois laisser tomber. Au contraire. Toi surtout n’abandonne jamais! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *